Printemps des poètes

Publié le par Principal clg Matouba

PRINTEMPS DES POETES

2011

" INFINIS PAYSAGES "

Image1-copie-1.gif

 

 

 

COLLEGEMATOUBA

Classes de 5
e A et 3e A

 

Paysages en danger

 

Le désert est semblable à une mer

Dans ces lieux arides et secs

 

Immenses comme la galaxie

Il y a pourtant tant de magie

 

La forêt est un océan d'espace vert

Que les hommes gomment

Mais la vie n'est pas un bout de papier

Et la planète est en danger

Image2.jpg

 

 

 

 

Les hommes ne font pas attention

Ils s'imposent comme des lions

Posent des bombes à retardement

Qui vont déclencher le fin des temps.

 

Protégeons cette nature

Donnons-nous un environnement pur

Et demain nos enfants grandiront

Sans se poser de questions

                            Soliveau Kéman, 5e A

 

 

 

 

Fonds marins, infini paysage

Tellement grand

Proche du néant

Image3.jpg

Rien ni personne ne le connaît vraiment

Infini comme une galaxie

Si noir le soir

Il est sans limite

Pourtant riche de tant de merveilles

Univers fabuleux

Paysage magique

Né de l'eau

Et source de vies

        Nies Marie, 5e A

 

 

 

 

 

Territoire en danger

 

 

Né dans un univers lointain

Rien ni personne ne le possédait

Rares étaient  ceux qui l'abordaient sans peur

Infini, c'était le nom

Qui lui correspondait

Car sans limite définie

 

Image4.jpgA présent offensé

Par ce que l'homme le fait devenir

Indisponible est le nom qu'il se donne

Comme les astrologues l'avaient prédit

Nul espoir n'est là

Et qu'on arrête toutes ces mascarades inutiles

Destinées à nous cacher l'inévitable

La terre est en danger

Et nous nous sommes infligés une mort

très douloureuse

                       Valluet Frédéric, 5e A

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Ciel, paysage infini

 

De couleur bleu azur

Image5.jpg

Créant de mystérieuses images

Et mimant les animaux de la nature

 

Ô toi majestueuse horizon

Que je vois en toute saison

Pourrais-je un jour aller vers toi

M’évader de tout tracas

 

Je sens qu’en toi

Je pourrai toujours aller plus loin

Que je ne m’arrêterai pas

Car tu es sans fin

                       Bellaire Marine, 5e A

 

 


Terre intérieure

 

Image6.jpgTerre qui m’habite

Et qui fait parti de moi

Réelle ou imaginaire elle est là   

Réellement elle m’attire

Immergée de sentiments

Toute remplie de bonheur

Original et sans égal

Idéale car inégalable

Remplie d’elle-même

Eternelle  je l’aime

Il n’y a que du sable

Ne rien faire que nager, courir

Fascinée par cet infini

Imparfait mais si attirant

Nul ne peut rester

Indifférent à sa beauté

                 Reynaud Kylhiane, 5e A

 

Ma terre

 

Terre, sois reconnue

Exerce sur moi un air inattendu

Renverse la haine et la colère

Répand la joie sur ton rond vert

Illumine la souillure

Tire le plus beau de cette enluminure

Image7.jpg

Où regarder ? Je suis perdue

Indique-moi ta fin et ton début

 

Renaître et trouver une issue

Et retrouver ce monde perdu

 

Immense est la terre

Noircie par la matière

Fatiguée des blessures

Infligées par ces êtres immatures

Ne les laisse pas faire

Invente le paradis sur terre

                           Bernier Meggie, 5e A

 

 

 

 

 

Ma planéte

 

Terre,  ma planète

En ferai-je un jour le tour ?

Image8.jpgReine du ciel, éclairée des astres

Rien ne t’arrête

Infini le vol de l’hirondelle

Tentée de te contourner

Où se termine ton horizon

Immense terre des hommes

Recherchant à te conquérir

Et ne récoltant que ton rire

 

Idiot, n’essaie pas de l’explorer

Nul ne peut concevoir son immensité

Fou tu te perdrais

Insatisfait et plein de rage

Notre terre protégeons-la

Infini oui mais fragile aussi

                     Néraulius Jordan, 5e A

 

Image9.jpg

Territoire refuge

 

Terre visible qui m’est inconnue

Je te préfére mon monde cocon

Où je peux m’enfermer

Et qui m’est plus proche

Où je peux fuir tous mes problèmes

Echapper à mes peurs

Lâcheté peut-être

Mais seul ce lieu me correspond

C’est le monde de mon imagination

                              Gastin Eloïse, 5e A

 

 

Paysage brûlant

 

Le paysage que j’aime est infiniImage10.jpg

Il n’a pas de frontière

Et si j’avais la possibilité de le regarder

Tout entier, mon bonheur serait complet

Un jour, j’aimerais pouvoir le toucher

Sans me brûler

Soleil, tu es ma raison de vivre

Tu éclaires mon chemin

Me guides vers demain

Et le jour où tu t’éteindras

Je me perdrai

Et toute vie avec moi

                                    Alidor Orlane

 

 


 

Publié dans Français

Commenter cet article